Je partage...

Le Vélo et les Troubles de l’Érection

En effet, le vélo est avant tout, un plaisir. Un outil sportif idéal qui nous permet de découvrir des paysages, de développer notre endurance, améliorer notre santé cardiovasculaire et de galber nos mollets.

Mais, vous avez peut-être entendu que le vélo et les troubles de l’érection étaient liés…Le vélo est-il dangereux pour nos érections ?

Le Vélo et les Troubles de l’Érection

Le Vélo et les Troubles de l’Érection – Le Mythe

Pendant longtemps, il a été estimé qu’une pratique cycliste de plus de 3 heures par semaine pouvait causer des problèmes d’érection.

Cependant, une étude menée en 2014 sur 5000 hommes nous rassure du côté des érections. Néanmoins, l’étude montre une légère augmentation du risque de cancer de la prostate pour les hommes de plus de 50 ans – qui pratiquent le cyclisme pendant plus de 4 heures par semaine. (1)

Quoiqu’il en soit, une étude de la sorte ne montre aucun lien de cause à effet entre le cancer de la prostate et le cyclisme. Donc, pour l’instant, il n’y a pas raison de s’inquiéter.

Toutefois, si cette étude sur un échantillon représentatif de la population n’établit pas de lien de cause à effet direct, entre la pratique intensive du cyclisme et la dysfonction érectile, elle ne tient pas en compte, de la pression que subit le périnée.

En effet, la pression de la selle sur le périnée (zone entre l’anus et les testicules) peut causer des douleurs, des picotements, une insensibilité et un engourdissement des organes sexuels.

Le Vélo et les Troubles de l’Érection – La Réalité

Donc, le vélo à dose modérée 2/3 heures par semaine ne semble pas présenter de risque conséquent sur notre capacité érectile. De plus, un entraînement cycliste plus poussé ne devrait pas abîmer vos organes sexuels. Néanmoins, il est nécessaire de prendre quelques précautions…

Avant de monter en selle, suivez les conseils suivants pour diminuer/éviter tout symptôme gênant :
  • Utilisez un modèle de short ou de cycliste rembourré au niveau de l’entrejambe. En effet, ces modèles permettent de réduire l’engourdissement provoqué par la selle.
  • Optez pour une selle à « nez raccourci » ou fendue (avec découpe centrale). Effectivement, ces selles évitent la compression du périnée et favorisent l’approvisionnement de sang (et d’oxygène) vers votre périnée.
  • Évitez de vous reposer sur vos bras quand vous roulez. Le poids de l’avant du corps augmente la pression sur vos organes sexuels. Cependant, si votre vélo vous force à tendre les bras, pensez à investir dans un cadre de taille inférieure.
  • Levez-vous de votre selle (roulez en danseuse) toutes les 10/15 minutes pour favoriser la montée d’oxygène vers le bassin et limiter la pression sur les vaisseaux sanguins (qui irriguent votre pénis). De plus, rouler de la sorte vous permet de booster votre élan au besoin (surtout, dans les côtes ou lors des démarrages).

Le Vélo et les Troubles de l’Érection – Risques Liés au Cyclisme

La pratique régulière du vélo peut déclencher une prostatite ou le développement d’une boule que l’on appelle familièrement la troisième testicule. Donc, rien de bien grave mais il est utile d’en savoir un peu plus…

La Prostatite

Généralement, la prostatite survient quand le cycliste roule penché vers l’avant (surtout, sur une selle fine et dure). Pour remédier à ce problème, direction docteur. Il suffira de prendre des anti-inflammatoires pendant quelques jours pour vous en débarrasser.

Attention, n’attendez pas que le problème s’empire !

Si vous avez des problèmes de prostate, découvrez 4 techniques qui vous aideront à les traiter.

La Testicule Mystère – ou Troisième Testicule

Il n’est pas rare de développer une boule à cause de l’épaississement qui entoure les muscles du périnée. Pourtant, cette boule dure ne fait pas forcément mal mais celle-ci peut devenir gênante. Dans ce cas, la seule solution qui permet de l’éliminer est la chirurgie.

Additionnellement, il est possible de développer une inflammation de la bourse : l’hygroma. Cette lésion survient surtout chez les cyclistes qui pratiquent intensivement.

Donc, si vous observez une tuméfaction rouge douloureuse entre vos testicules et anus, consultez votre médecin sans plus attendre.

Par ailleurs, n’hésitez pas à muscler votre périnée pour éviter/diminuer ces désagréments. Cliquez ici pour en savoir plus.

Autres Troubles

Dans des cas plus rares, il est possible de développer un traumatisme du périnée qui peut mener vers une dysfonction érectile.

Le premier signe est une difficulté à uriner. Donc, si vous rencontrez des difficultés à ce niveau après avoir fait du vélo (et pas qu’un peu), mentionnez votre pratique à votre docteur.

En effet, tout changement de la sensibilité de votre pénis ou problème de miction nécessite une consultation médicale pour vérifier si le problème est temporaire. Et éviter toute aggravation, bien entendu. (2)

Le Vélo et les Troubles de l’Érection – Conclusion

Le vélo et les troubles de l’érection sont-ils liés ? Pour l’instant, il n’y a pas de preuve concluante que le vélo cause des troubles de l’érection.

De surcroît, en prenant quelques précautions, vous pouvez généralement éviter tout problème lié au cyclisme.

Donc, sauf une contradiction médicale expresse, ne vous privez pas des bienfaits du vélo.

Par ailleurs, si vous souhaitez pratiquer le vélo plus intensément, discutez-en avec votre médecin. Qui sait, il aura peut-être d’autres conseils supplémentaires !


Boostez votre taux d’énergie naturellement grâce à nos conseils!

(1) An Observational Study of Erectile Dysfunction, Infertility, and Prostate Cancer in Regular Cyclists: Cycling for Health UK Study. Hollingworth Milo, Harper Alice and Hamer Mark. Journal of Men’s Health. 2014.
(2) Does bicycling contribute to the risk of erectile dysfunction? Results from the Massachusetts Male Aging Study (MMAS). Marceau L, Kleinman K, Goldstein I, McKinlay J. Int J Impot Res. 2001.